Le point de vue de Nadine de Weimar

Bonjour,

je suis Nadine,

Nadine de Weimar.

______

Chaque jour découvrez mon point de vue,
mes idées, mes commentaires ...

______

nadinedeweimar@gmail.com

______

 

La Boutique

 

Jun 1 2010
Comment ne pas y penser.
La vie est souvent capricieuse, parfois généreuse, jamais évidente et toujours surprenante. Ceci est d’une banalité, je vous l’accorde - mais allez dire ça à ceux qui avaient prévus d’un coup de turbine, de rentrer à la maison après 15 jours en string, seins nus, allongés sur la plage à siroter des mojitos.
Les voilà bien les passagers du vol AF447. Ils étaient certainement loin d’imaginer que leur périple allait se terminer les pieds dans l’eau. Heureusement on a -et on continue- à leur rendre hommage. J’en finirai même par me demander si sauter entre deux turbines au milieu de nulle part, un perrier citron à la main, peu rendre extraordinaire.
Fini les alcooliques et les fumeurs qui crachent du sang, place aux destins brisés.
Je prends malheureusement trop peu l’avion pour devenir extraordinaire, je resterai donc certainement ordinaire. J’en arrive même à croire que je suis usée et insignifiante. Il faut que je réagisse. 
Accoucher d’un retardé à 40 ans cela peut-il faire de moi un destin brisé ?

Comment ne pas y penser.

La vie est souvent capricieuse, parfois généreuse, jamais évidente et toujours surprenante. Ceci est d’une banalité, je vous l’accorde - mais allez dire ça à ceux qui avaient prévus d’un coup de turbine, de rentrer à la maison après 15 jours en string, seins nus, allongés sur la plage à siroter des mojitos.

Les voilà bien les passagers du vol AF447. Ils étaient certainement loin d’imaginer que leur périple allait se terminer les pieds dans l’eau. Heureusement on a -et on continue- à leur rendre hommage. J’en finirai même par me demander si sauter entre deux turbines au milieu de nulle part, un perrier citron à la main, peu rendre extraordinaire.

Fini les alcooliques et les fumeurs qui crachent du sang, place aux destins brisés.

Je prends malheureusement trop peu l’avion pour devenir extraordinaire, je resterai donc certainement ordinaire. J’en arrive même à croire que je suis usée et insignifiante. Il faut que je réagisse. 

Accoucher d’un retardé à 40 ans cela peut-il faire de moi un destin brisé ?

blog comments powered by Disqus
Page 1 of 1